Home » 15 ans d'action politique » campagne présidentielle » Les profits des sociétés du CAC 40 sont-ils utiles pour l’économie ?

Les profits des sociétés du CAC 40 sont-ils utiles pour l’économie ?


Le chiffre est tombé comme une lame obscène : 83 milliards de profits pour les entreprises du CAC 40 en 2010. Le niveau d’avant la crise est presque rattrapé (96 milliards en 2007). Les actionnaires ont délocalisé les conséquences de la crise vers les seuls salariés et ils se distribuent les dividendes. L’année dernière 35 milliards, ont été distribués dans la poche des actionnaires, soit l’équivalent du grand emprunt. Et il y a belle lurette que ces profits ne font plus les investissements de demain et les emplois d’après demain. Ils font les dividendes et les délocalisations d’aujourd’hui.

La moitié de ces 83 milliards échouera sur les comptes bancaires des possédants du capital, une minorité d’ultra-riches, c’est-à-dire en dehors de l’économie productive. L’autre moitié constituera les dividendes versés aux marchés, ces mêmes marchés qui spéculent contre les dettes souveraines. A l’intérieur de ces 50%, les deux tiers partiront hors de France car le CAC 40 est possédé à cette hauteur par des étrangers. « Mon job n’est pas de maximiser l’emploi en Europe » déclare Thomas Enders, le patron d’Airbus. Salariés, savoir-faire, outil industriel, territoires, les actionnaires de ces groupes méprisent tout, mise à part l’ultra-rentabilité. En 2005, Nestlé n’a pas hésité à fermer son usine de Saint-Menet. La cause : elle dégageait un taux de profit de 9%, quand les actionnaires exigeaient 13% minimum !

 

Pire que l’indécence, l’inutilité : A quoi tout cet argent sert-il ? A rien.

On nous dit que les grandes sociétés emploient 10% de la population active française. C’est vrai, mais elles ne créent plus d’emplois, elles en détruisent. Entre 2005 et 2009, les entreprises du CAC 40 ont supprimé 44 000 emplois en France, alors que le secteur privé en créait 200 000. Michelin a détruit 5000 emplois en 5 ans ; Renault, près de 12 000 et Sanofi a licencié 3000 personnes en 2009-2010 (dont 1300 dans la recherche).

Alors on nous répond que ces grands groupes renforcent la position économique de la France dans le monde. C’est faux. Pour vendre, ils doivent désormais offrir aussi leur technologie et leurs secrets. Les centres de recherche se multiplient en Chine, et avec eux les brevets. Même les sièges sociaux s’en vont peupler les cantons suisses où il n’y a pas d’impôt à payer. Les grands groupes ne renforcent pas la France, ils l’affaiblissent.

On nous dit que ces grandes entreprises investissent largement en France. C’est faux : Les mastodontes du CAC n’investissent plus dans notre pays pour les activités d’avenir. Alstom a racheté une société espagnole pour se lancer dans l’éolien et Saint-Gobain en a fait de même en Allemagne pour le solaire, tandis que Renault est passé sous la barre des 20% de voitures produites en France.

On nous dit que ces entreprises rapportent quand même beaucoup d’impôts à l’Etat. C’est encore faux. La recherche privée en France bénéficie du « crédit impôt recherche » et les sociétés du CAC pompent tous les allègements de charges à force de chantage. Celles-ci payent 12% d’impôt sur les sociétés contre 26% en moyenne pour l’ensemble des PME. De sorte qu’avec la complicité de l’Etat, ces entreprises sont devenues des robins des bois à l’envers qui prennent dans la poche des PME et des salariés pour engraisser les actionnaires.

On nous dit que ces grandes entreprises structurent l’économie. C’est toujours faux. Elles étranglent les sous-traitants, en pratiquant une politique de l’assèchement : paiement en retard, débauchage de cadres, rapt de brevets et surtout usage des sous-traitants comme amortisseur de la crise. En Allemagne, c’est tout l’inverse, les grosses entreprises savent soutenir et développer leurs fournisseurs.

On nous dit de ne surtout rien faire car ces entreprises partiraient. C’est faux. Elles partent de toute façon. Total a fermé la raffinerie de Dunkerque et en construit une à Jubail en Arabie Saoudite, délocalisant au passage ses émissions de CO² dans ce pays qui n’a pas ratifié le protocole de Kyoto.

 

En résumé, ces profits sont inutiles pour l’investissement, inutiles pour l’emploi, inutiles pour la France, inutiles pour l’Etat, inutiles pour le tissu économique des sous-traitants et inutiles pour l’ensemble des salariés qui ne voient pas la couleur de leurs efforts (les profits ont augmenté de 13% et les salaires de 2% en 2010). Pire, ces profits créent des tensions dans les entreprises en soulevant le cœur de chacun, du salarié au bas de l’échelle au patron à qui les actionnaires intiment l’ordre de ne pas augmenter les salaires. Les actionnaires sont devenus la cause majeure de la démotivation des travailleurs.

C’est pourquoi j’en appelle à l’alliance nouvelle des producteurs, qu’ils soient entrepreneurs, salariés, chercheurs, contre les rentiers et actionnaires C’est par l’inoculation de la démocratie dans l’économie que nous transformerons ce système révoltant. L’entreprise ne peut plus être gouvernée contre l’ensemble de ses salariés mais aussi contre les valeurs communes de notre société. Je propose donc 4 mesures de salubrité économique pour la France.

 

- Je propose de faire entrer les salariés dans les conseils d’administration des entreprises avec voix délibérative à hauteur du tiers des membres, pour qu’ils y défendent l’emploi et l’outil de travail qu’ont abandonné les actionnaires. Ils seront les défenseurs du patriotisme industriel.

- Je propose de rendre incompatible la distribution de dividendes aux actionnaires avec les licenciements économiques : les entreprises devront désormais choisir. Si elles veulent distribuer des dividendes aux actionnaires, elles ne pourront plus pratiquer de licenciements économiques. En revanche, si elles licencient, elles ne pourront pas distribuer de dividendes.

-Je propose d’attacher les rémunérations d’encouragement aux progrès réellement réalisés par l’entreprise (développement, investissement, emplois) et non à la seule rentabilité financière. Il nous faut par ailleurs accepter de mieux rémunérer les producteurs et ceux qui prennent des risques salutaires du point de vue de l’utilité productive, en asseyant les rémunérations exceptionnelles sur des indicateurs exclusifs de développement.

- Je souhaite enfin promouvoir le capitalisme coopératif, c’est-à-dire un autre modèle d’entreprise dans lequel le pouvoir est démocratique et non confisqué, les profits partagés ou réinvestis et non captés par les seuls actionnaires. Nous avons institué « liberté, égalité et fraternité » dans la société, nous pouvons aussi le faire dans l’entreprise.

 

 

Arnaud Montebourg

Mots clés:
Publication précédente
Publication suivante
the_content();

50 Réactions

  1. M. Montebourg, texte plein de bonnes intentions. Qu’attendez-vous pour quitter le PS moribond et vous engager auprès de Mélanchon?
    Salut amical d’un Creusotin…

  2. en effet, qu’attend t-il pour quitter ce parti gestionnaire du capitalisme, ami des voyous Guérini et autres

  3. Mais on t’attends cependant, car ton opiniatreté à vouloir laver les écuries d’Augias , à lutter cdontre les paradis fiscaux et l’impunité dont bénéficient les puissants, affair Woerth-bettancourt et Servier où Eric de Montgolfier s’est cassé les dents, nous va droit au coeur, continue!

  4. C POLITIQUE 24.04 18H25′

    « N. SAKOZY A ENDETTE LA FRANCE DE 1589 MDS € »

    DEPUIS 30 ANS AUCUN GOUVERNEMENT N’A EQUILIBRE LES COMPTES ET RESORBE LA DETTE COLOSSALE.

    AMNESIE SELECTIVE.

  5. J’arrive sur votre blog après avoir regardé l’émission C/politique où vous étiez invité, M. Montebourg. Je crains que vous ne puisssiez arriver à convaincre une majorité au P.S. Et pourtant vous avez la bonne manière de voir les choses me semble-t-il. LA QUESTION est de trouver comment faire:
    - Convaincre l’Union Européenne de se retirer de l’OMC et d’instaurer de nouvelles règles d’échange me semblerait un bon angle d’attaque plutôt que de céder aux sirènes de la Le Pen dont on ne peut pas attendre grand chose de bien

  6. Eh oui, mon coeur balance entre Montebourg et Mélenchon. Je les trouve plutôt en symbiose Montebourg en plan A, Mélenchon en plan B. Arnaud Montebourg est pragmatique, on devine l’avocat derrière ses discours. Moi qui suis PS depuis… Mitterrand, j’avoue avoir voté utile pendant des années. Cependant, j’ai voté en mon âme et conscience pour Ségolène Royal et je serai là pour les primaires pour Monsieur Montebourg. Si un autre candidat l’emporte, je passerai plus à gauche, mais je ne voterai pas DSK, Ah ! ça non ni pour un tendre du PS. Il y a urgence. Il faudra des mesures drastiques.
    Ah, quelque chose me dis que save et moi, on consulte la même presse.

  7. L’indécence à tous les étages,ce n’est plus supportable.De mon temps(j’ai 64 printemps et je commence à faire ancienne combattante!!)entre le salaire d’un grand patron et celui d’un ouvrier,il y avait un écart de 1 à 20,et le dernier respectait le premier et réciproquement.A présent,le rapport est de 200,parfois 600,le « grand » ignorant totalement que sans le « petit »,il ne toucherait pas un kopek !La richesse des people est étalée au grand jour dans des médias regardés par des voyeurs envieux décérébrés.Pendant que certains se gavent dans tous les domaines,qu’on fait du hachis 4 étoiles ou des aliments light pour animaux,des pères de famille gèrent la leur avec 1200 euros par mois!!!!Profit,rentabilité,productivité sont devenus des gros mots,et on vit une époque Néronnienne:la totale décadence.Moi aussi,mon coeur balance entre Mr Montebourg et Mr Mélenchon,car j’en ai plus qu’assez de ces zombies qui dansent la valse-hésitation,nous font des promesses pas tenables,et de l’antsarkozisme leur seul programme. Il faudra plus que « le care » de M Aubry pour me séduire,et je suis loin d’être seule à penser ça.La société est à REFONDER totalement même si c’est douloureux.Nous qui n’avons rien,qu’est-ce qu’on peut nous prendre? Alors courage .

  8. le précédent commentaire n’est pas paru. Pourquoi, M. le modérateur?

  9. J’aimerais connaître le sentiment d’Arnaud Montebourg sur les maifestations dans les pays du Proche Orient et notre alignement inconditionnel auprès des USA, qui avec Obama va apparaître plus Bush que Bush dans quelque temps: Assassinat de Kadhafi si on ne peut le déloger par d’autres moyens, poursuite des opérations avec Bachar el Assad et mise au pas des révolutions avec comme gensarme du Golfe : l’Arabie Saoudite au côté des amis européens et américains, selon la Déclaration, ce matin concernant l’accord conclu au Yemen par Saleh avec l’opposiiton !

  10. quelles décisions départementales avez-vous déja prises.. qui cautionneraient vos bons propos entendus à C/politique

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading