Home » Economie et Redressement productif » Restructurations » Emplois préservés. Les chiffres de février 2014

the_content();

7 Réactions

  1. Bonjour M Montebourg j’ai 29 ans et je suis co-gérant d’une Sarl de taxis pour nous chaque jour est difficile aussi
    j’espere de tout coeur que vous soutiendrez notre profession et que vous nous défendrez je vous apprecie beaucoup et je vous souhaite la réussite escomptée dans votre mission.
    Gaël du Puy de Dôme

  2. bonjour M MONTEBOURG, au regard de votre poste, je me permets de vous faire savoir qu une grande entreprise normande éprouve de grandes difficultés et est sur le point de fermer. c’est une
    situation urgente. il s agit de la biscuiterie jeannette située dans l agglomération caennaise (14) . A force de se plier en quatre pour satisfaire le cahier des charges des distributeurs, l entreprise s’est mis dans le rouge. Je ne suis pas salarié de cette structure mais simple consommateur, et navré de voir que l expérience ( dans le secteur depuis 1850) et la qualité ne sont pas récompensés à leur juste valeur. J espere que votre intervention pourra faire pencher la balance en leur faveur .
    Sincères salutations Emmanuel CADOT

  3. Bonjour Monsieur Montebourg,
    Je souhaiterais que ces quelques mots parviennent jusqu’à vos oreilles et à celles de gens qui croient en, qui doutent de ou qui prennent position contre, la mobilité électrique.

    Je me permets de m’adresser à vous qui avez certainement, dans le rôle qui est le votre, une action à mener dans l’aventure de MIA ELECTRIQUE.

    Si cette réflexion retient votre attention, peut être pourrez-vous, d’abord me faire part de votre propre point de vue et peut être également relayer ma réflexion auprès de gens qui partageraient cette réflexion et, je me permets de le dire, cet engagement. Ce petit soutient, ce petit engagement, vous pouvez également l’ajouter à d’autres témoignages qui, je l’espère, contribuent à entretenir votre volonté, votre courage, votre ténacité.

    Artisan depuis 1980, ma dernière société de service (9 personnes), créée en 2002 à Besançon, dans le Doubs, se porte très bien.
    Je m’honore entre autre, par exemple, d’avoir recruté mes 3 derniers collaborateurs par le biais de l’apprentissage et ai toujours un apprenti dans l’entreprise.

    Aujourd’hui je me suis engagé sur une voie qui parait à beaucoup extravagante, d’équiper la moitié de mes techniciens de véhicules électriques (4 sur 8). A titre personnel j’ai trouvé évident également d’utiliser quotidiennement un véhicule électrique pour mes déplacements et ne reléguer qu’à des usages très spécifiques (et finalement rares sur une année) l’utilisation d’un véhicule thermique qui , à terme ne sera peut être plus qu’un véhicule loué.

    Je l’ai fait car un produit me semblait enfin correspondre aux attentes des entreprises (d’abord, mais des particuliers un jour, ensuite ) en terme d’utilisation, de fiabilité, de simplicité et de tarif, les petites MIA utilitaires qui, en plus ont été pensées, conçues et étaient fabriquées en majeur partie sur le territoire nationale.

    D’abord j’aimerais que cette engagement vers la mobilité électrique soit partagé par les pouvoirs publics et plus d’artisans, de sociétés réalisant des interventions auxquelles ce moyen de locomotion est particulièrement adapté (il y en a beaucoup), surtout dans des villes ou l’on cherche plus de sécurité et moins de pollution . C’est la seule vraie logique pour qu’un tel changement se fasse progressivement, permette l’accompagnement des infrastructures qui s’y rapportent et ensuite puisse séduire un nombre significatif de particuliers.

    Ensuite, j’aimerais entendre que l’état, que vous, ministre du redressement productif, avez à cœur de défendre ce produit, cet industriel, cette filière qui,

    - bien que de nombreux lobbys en véhiculent des aspects négatifs à tort, de la plus parfaite mauvaise foi et dans une logique très actuelle de vue à très court ou court terme,

    - même si des capitaux étrangers sont venus prendre le pas sur l’engagement d’une région et d’une personnalité politique dont on peut être du même bord ou pas, mais toujours lui reconnaitre sa constance, sa pugnacité et son savoir être.

    ce produit, cet industriel, cette filière donc, sont l’une des voies de notre avenir économique, écologique et industriel. En parallèle bien entendu avec une prise de conscience pour tenter de limiter toute utilisation de l’ énergie ou de toute autre ressource à des besoins nécessaires et suffisants.

    Je ne doute pas que même si ce produit est finalement fabriqué en Corée (puisque les capitaux qui l’ont renfloués en 2013 proviennent de ce pays dynamique) ou ailleurs, il envahira tout de même notre territoire et pas seulement le notre, jusqu’à ce qu’il trouve une concurrence qui n’existe pas actuellement.

    En tant qu’utilisateur, militant et peut être même distributeur, je pourrai certainement toujours trouver des MIA ELECTRIQUES efficaces, pratiques et d’un prix abordable, d’importation.

    Mais quel dommage qu’elles ne procurent plus des emplois directs sur le territoire ou elles sont nées !!

    Bien cordialement

    Philippe Guiton
    HED
    26 Bd. Churchill 25000 BESANCON
    06 64 32 84 28
    philippe@hed25.com

  4. Monsieur le Ministre,
    je suis surprise et peinée de lire l’article dont le lien est ci-joint : http://www.humanite.fr/social-eco/les-atelieres-ex-lejaby-lachees-par-les-banques-et-560388
    Est-il dans vos attributions d’aider ces femmes à préserver leurs emplois mais aussi leur savoir-faire? De nombreuses personnes avec elles, autour d’elles espèrent qu’elles seront défendues et aidées auprès d’interlocuteurs apparemment difficiles à convaincre. Ces femmes luttent depuis très longtemps et montrent ainsi leur ténacité et leur courage. Le 8 mars (http://www.unwomen.org/fr/news/in-focus/international-womens-day) serait bien moins amer si elles avaient la certitude absolue de voir leurs efforts durablement récompensés.
    Dans l’espoir que vous les entendrez vraiment, veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’expression de mes salutations distinguées.
    Hélène Douel

  5. BONJOUR
    MR LE MINISTRE DE L INDUSTRIE
    MR MONTEBOURG ARNAUD

    POUR L EMPLOI EN FRANCE

    Il faut permettre a Orange d’installer des cabines teleinternet dans notre province sur des sites stratégiques touristiques et culturelles et admnistratifs de l etat

    Mais egalement permettre aux autres concurrents telecoms de faire de meme comme cela dans l équité La France sera doté d’infrastructures numériques innovantes et novantes et va permettre d avoir enfin internet dans la rue et en montagne ;o)

    Bien entendu avec des abonnements annuels ( 10 12 15 18 20 euros par an par exemple ou acces avec des cartes des operateurs telecoms tout simplement

    Notre Etat pourrait lancer ces propres cartes d abonnements aussi avec le label France Europe qui participerait au remboursement de la dette etc….
    http://images-02.delcampe-static.net/img_large/auction/000/221/241/781_001.jpg

    Ces teleinternet cabines vont permettre d avoir des points d’informations touristiques administratifs sur la commune la communauté de commune la region et d’actualités nationales locales et communales : des chaines de televisions pourraient participer aux projets pour faire des minis journaux en temps et en heures qui sont relayés dans ces teleinternet cabines et permettre a la population d être informés le plus rapidement possible

    Le Smartphone ne fait pas tout !!!!
    Et pourquoi pas pouvoir recharger son smartphone sur des bornes intégrées dans ces teleinternet cabines /:o)
    Le Grand Probleme des Smartphones c’est la faiblesse de la batterie !!!!

  6. si tant d’emplois se créer en france pourquoi n’y a t’il aucunes images dans les médias ,aucuns repotages ,pourquoi aucune équipe de tv n’a pris le temps de faire un documentaire complet sur l’éolienne sous-marine edf en bretagne !!??? je persiste à dire qu’on est un pays d’incompétents , si la france bosse autant, qu’on en fasse le sujet principal des journaux tv ,

  7. Andrée Michèle Douel

    Monsieur le Ministre,
    Après les élections présidentielles, nous n’avons pas cru au miracle, mais nous avons fortement espéré que sur les 60 engagements pour la France, certains se réaliseraient. Mais en lisant ceci dans le journal électronique de l’Humanité que : Les Atelières ex-Lejaby [sont] lâchées par les banques et l’État. Sic….. « Le carnet de commandes est plein, les machines à coudre tournent, les couturières continuent leur ouvrage : à Villeurbanne, les « Atelières » dont une poignée d’ex-Lejaby, sont hébétées à l’idée de devoir fermer, juste par manque de financement des banques et le manque de soutien du gouvernement. »…… Je trouve ceci très douloureux pour ces femmes qui ont une expérience, un savoir-faire de qualité indéniable.
    J’espère encore que l’État va tenter de les aider pour leur permettre de vivre dans la dignité.
    Monsieur le Ministre, je vous prie d’agréer l’expression des mes salutations distinguées.
    Andrée Michèle Douel (votante pour les primaires, et les présidentielles)

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs obligatoires sont marqués *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Haut de page
loading